Lyrics / Plexus Solaire (2012)

Faire semblant /
Paroles: Vincent Wohinz

Faire semblant, je suis désolé, faire semblant ce n'est pas ma façon d'aimer × Faire semblant, je ne comprends pas, je n’apprécie pas × Ni pour toi, ni pour moi • Dans la nébuleuse de l’inconscient × Je traverse ma vie à rebours × Dans la nébuleuse de l’inconscient × Je m’agrippe à mon parcours • Et le soleil franchit les rideaux de l’incertain • Faire semblant, je suis désolé, faire semblant ce n'est pas ma façon d’aimer × Faire semblant, je ne comprends pas, je n’apprécie pas × Ni pour toi, ni pour moi × Joue avec moi, × Oublie tes chagrins × Joue avec moi, × Jette-toi dans l’incertain • Dans la nébuleuse de l’inconscient × Ma vie est emplie de pensées × Dans la nébuleuse de l’inconscient × Je me vois aux marques laissées dans mes veines • Et le soleil franchit les rideaux de l’incertain • Faire semblant, je suis désolé, faire semblant ce n’est pas ma façon d’aimer × Faire semblant, je ne comprends pas, je n’apprécie pas × Ni pour toi, ni pour moi × Joue avec moi, × Oublie tes chagrins × Joue avec moi, × Jette-toi dans l’incertain • Dans la nébuleuse de l’inconscient × Oui, j’étais là - Sur cette petite scène × Dans la nébuleuse de l’inconscient × Je refoule ce que je suis • Et le soleil franchit les rideaux de l’incertain • Faire semblant, je suis désolé, faire semblant ce n’est pas ma façon d’aimer × Faire semblant, je ne comprends pas, je n’apprécie pas × Ni pour toi, ni pour moi × Joue avec moi, joue avec moi × Oublie tes chagrins × Joue avec moi, joue avec moi × Jette-toi dans l’incertain × Joue avec moi, oublie tes chagrins



Les Horizons / Paroles: Alexandre Fedorenko

Oui toi, mon ami, reste près de moi × Nous allons bientôt larguer les amarres × Le temps est bon et les vents sont favorables × Oublions le passé, vivons notre futur × Hé! ho! attention au bateau! × Hé! ho! nous verrons tout cela mieux de là-haut! • Nous repartirons vers d’autres horizons × Nous y laisserons notre raison × Nous repartirons vers d’autres horizons... • Oui, toi ma belle, mon amour ma bien-aimée × Je t’emmène aussi, ne l’oublie pas × A nous la liberté, les plaisirs de la vie × Laissons tout dernière nous, il est grand temps maintenant × Hé! ho! attention au bateau! × Hé ho! nous verrons tout cela mieux de là-haut! • Nous repartirons vers d’autres horizons × Nous y laisserons notre raison × Nous repartirons vers d’autres horizons...


Jamais / Paroles: Vincent Wohinz

Ô merveilleuse rencontre de la nuit, tu me tires dans ton paradis et je te couvre avec mes traces. × Ô merveilleuse rencontre de la nuit, tes lèvres me semblent vendues – pourtant, je t’embrasse × Ô merveilleuse rencontre de la nuit, nourrie par le bruit, nos corps sérrés étouffent l'image vécue. • je me dis : non, non, non; jamais, jamais, jamais, jamais je n’t’oublierai. • Ô merveilleuse rencontre de la nuit où il n'y a plus de remords, j'accepte ce que tu es, noyée dans ton corps. × Ô merveilleuse rencontre de la nuit, chaque nuit, je veux te revoir, revoir ta peau si douce, ton âme plus forte encore. • je me dis : non, non, non; jamais, jamais, jamais, jamais je n’t’oublierai. • La lumière tombe, sérré contre toi, j’exulte et je sors de moi. × J’accepte ce que tu es, noyé dans ton corps – naissance sans espoir – nourrie par le bruit; il n’y a plus de remords – Je ne peux m’en défaire – m’en défaire... • je me dis : non, non, non; jamais, jamais, jamais, jamais je n't'oublierai.


Je suis là / Paroles: Vincent Wohinz

Quand tu parlais d’amour × D’un amour pour tous les jours × Est-ce que tu parlais de moi ? • Tu me disais que ça n’allait rien changer × Ce ne serait × qu’un pas de plus en avant • Je suis là, je suis là × Même si tu crois que tout est foutu × Je suis encore là pour toi, tu sais × Je suis là, je suis là × Même si tu crois que tout est perdu × Je suis encore là pour toi, tu sais • Tu me disais que tout est intemporel × Que tout irait bien × Mais ce n’est pas comme ça • Tu me disais que c’est à nous × De dessiner notre réalité × Apparemment nous avons échoué • Je suis là, je suis là × Même si tu crois que tout est foutu × Je suis encore là pour toi, tu sais × Je suis là, je suis là × Même si tu crois que tout est perdu × Je suis encore là pour toi, tu sais • Je suis là, enveloppé de douleur × Je suis là, bouleversé de chagrin × Je suis là, le cœur plein de peine • Je suis là, je suis là × Même si tu crois que tout est foutu × Je suis encore là pour toi, tu sais × Je suis là, je suis là × Même si tu crois que tout est perdu × Je suis encore là pour toi, tu sais • Là, je suis là × Quelque chose me disait qu’on allait perdre.


pour le meilleure ou pourle pire / Paroles: Alexandre Fedorenko

Pour le meilleur ou pour le pire × Je ne sais pas bien quoi te dire × Ce fut une très belle journée × Faisons en sorte de l’oublier × Je ne veux pas te supplier × Sers-moi encore fort dans tes bras × Je ne veux plus te voir pleurer × Je n’ai plus de force à présent × Ni la patience ni l’envie × Et je crois que tout est fini • Donne-moi encore un baiser × Pour la dernière fois × Tu verras bien ce soir, plus rien ne t’effraiera × Et c’est en chantant que je reviendrai × Je ne me cacherai plus, je te le promets × Pour le meilleur ou pour le pire • Pour le meilleur ou pour le pire × Je dois partir je ne sais où × Peut-être en Chine ou au Pérou × Voire au pôle sud ou au pôle nord × Laisse-moi quand même te demander × De penser quelquefois à moi × Je n’pourrai pas me retourner × Je n’ai plus rien à te donner × A part des souvenirs évincés × Qui n’appartiennent qu’au passé • Donne-moi encore un baiser × Pour la dernière fois × Tu verras bien, ce soir plus rien ne t’effraiera × Et c’est en chantant que je reviendrai × Je ne me cacherai plus, je te le promets × Pour le meilleur ou pour le pire × Pour le meilleur ou pour le pire…


Le cycle de la vie / Paroles: Vincent Wohinz

Question après question, pas de réponse × Je préfèrerais me taire × Ma tête et mon âme sont pleines d’angoisse × Bien sûr, pleines aussi de bonheur × L’absurdité et le vide m’accompagnent × Mais rien ne m’empêche de m’en séparer • C’est le cycle de la vie qui te prend dans ses bras et qui t’arrache ta vertu – ce soir × C’est le cycle de la vie qui t’enferme dans ses recoins cachés × C’est le cycle de la vie, plein de rencontres dans le vide de tes envies × C’est le cycle de la vie, qui t’accompagne vers l’infini × Vers l’infini… • Dans la vie, je suis seul, un peu – c’est triste ? × Complice de mes tracas × Capté par mes soucis. × Je cherche la lumière – la vie, la femme × Cherche un chemin – un autre chemin × Cherche un chemin – un autre chemin × Pour toujours – comme toujours × Pour toujours – comme toujours • C’est le cycle de la vie qui te prend dans ses bras et qui t’arrache ta vertu – ce soir × C’est le cycle de la vie qui t’enferme dans ses recoins cachés × C’est le cycle de la vie, plein de rencontres dans le vide de tes envies × C’est le cycle de la vie, qui t’accompagne vers l’infini × J’ai tendu la main vers mes désirs.


Chance / Paroles: Vincent Wohinz

Ce soir l’amour l’emportera × Une chance nouvelle pour toi et moi • On peut toujours tant expliquer × Ça n’empêche pas de rester à la traîne × C’est la force du désir qui donne son goût à la vie × Brillant de passion et de liberté • Ce soir l’amour l’emportera × Une chance nouvelle pour toi et moi • Ce sont les regards qui disent les histoires × Tu es là, envoûtante et belle × Ta force m’enflamme tous les sens × Je viens vers toi pour te comprendre • Ce soir l’amour l’emportera × Une chance nouvelle pour toi et moi • Ce soir l’amour l’emportera.


Que se passe-t-il? / Paroles: Alexandre Fedorenko

Que se passe-t-il ? Les gens ne sourient plus × Ils ne sont pas à l’aise, on dirait même qu’ils sont perdus × Que se passe-t-il ? Ils ne savent plus boire × Sont toujours en retard, et puis moi, moi, je n’veux plus les voir • Que se passe-t-il ? Je ne sens plus ma tête, × Je ne sens plus mes bras, où tout cela m’amènera ? × Que se passe-t-il ? Je n’peux plus respirer, je veux tout oublier × Ils vont tout faire sauter! • Que se passe-t-il dans ce monde débile ? × La vie ne tient qu’à un fil, à toi d’être le plus habile! • Que se passe-t-il ? Je ne dors plus la nuit × La tête sous l’oreiller, je ne peux plus rêver! × Que se passe-t-il ? Encore un peu d’espoir! × Tout n’est pas si noir, mais c’est à nous d’y croire! • Que se passe-t-il dans ce monde débile ? × La vie ne tient qu’à un fil, à toi d’être le plus habile!


Rien n'est plus comme Avant / Paroles: Alexandre Fedorenko, Emanuel Rudas, Vincent Wohinz

Il y a la réalité - celle que tu vis × En quelques instants, tout peut être fini • Rien n’est plus comme avant • La vie fragile, les nuits si fraîches, × Ma chambre obscure, mes insomnies × La peur en moi, la peur de soi × Monstres masqués, démons zélés • Rien n’est plus comme avant • Il y a la réalité - celle que tu vis × En quelques instants tout peut être fini • Rien n’est plus comme avant • Chemins sinueux, cauchemars de mort × Pensées morbides, toréadors × Zombies sanglants, images de guerre × Clowns incestueux et tortionnaires! • Rien n’est plus comme avant • Chemins sinueux, cauchemars de mort × Pensées morbides, toréadors × Zombies sanglants, images de guerre × Clowns incestueux et tortionnaires! × Combat cosmique, Odin a tort × Les dieux ont peur alors moteur, alors moteur! × MOTEUR!


Sans Commentaire / Paroles: Alexandre Fedorenko

Je regarde le ciel, les étoiles et la lune × La nuit est chaude, les ombres bougent autour de moi × Tu es assise à mes côtés, passive mais sans rancune × Tu ne dis rien, le cœur chargé d’émoi • Ne te retourne pas, il n’y a plus rien à voir × Tu voulais le savoir × Ne te retourne pas, ça n’en vaut plus la peine × Mais ne t’en fais pas • Les fleurs de ton jardin sont fanées à présent × Des questions sans réponse se noient dans nos pensées × Tout devient obscur, toujours plus inquiétant × Mais c’est en douceur qu’il faudra s’éclipser • Ne te retourne pas, il n’y a plus rien à voir × Tu voulais le savoir × Ne te retourne pas, ça n’en vaut plus la peine × Mais ne t’en fais pas… • Ne te retourne pas…





Lyrics / Sans détours

A demain / Paroles: Alexandre Fedorenko

Regarde un peu autour de toi
Tout se déchire, ça n’arrête pas
Te souviens-tu de cet endroit ?
Et t’en rappelleras-tu demain ?
Il faut pourtant bien s’y faire
Profitons bien de la terre
Parce qu’un jour tout va péter
Plus rien n’pourra les arrêter
On ne t’oublie pas
A demain, si vous le voulez bien
A demain, si tu le veux bien
A demain, à demain…
Ecoute un peu autour de toi
Tout se déclame, tout se réclame
« Avis à la population !
Où en sont vos négociations ? »
Profitons bien de la terre
Il faudra bien s’y faire
Parce qu’un jour, tout va péter
Plus rien n’pourra les arrêter
On ne t’oublie pas
A demain, si vous le voulez bien
A demain, si tu le veux bien
A demain, à demain


Apelle-moi / Paroles: Alexandre Fedorenko

Appelle-moi, demain matin
Appelle-moi, si tu reviens
Appelle-moi, si tu y tiens
Appelle-moi, si tu as besoin de moi
Mais là je pense que ca n’sera pas vraiment le cas

Appelle-moi, appelle moi

Appelle-moi, si tu dois partir
Appelle-moi, même si tu n’as rien à me dire
Appelle-moi, quand la guerre sera finie
Appelle-moi, pour aller boire un verre
Mais je n’sais pas si je serai encore sur terre

Appelle-moi, appelle-moi

Appelle-moi, du haut de tes montagnes
Appelle-moi, de l’autre bout de la terre
Appelle-moi, quand tu es en pleine mer
Appelle-moi, tu sais, je serai peut-être en Bretagne
Appelle-moi, si tes journées sont amères

Appelle-moi, appelle-moi


Au rythme du temps / Paroles: Vincent Wohinz

Au rythme du temps et dans les vagues océanes
Je me cherche sans cesse
Privé de parole, chassé dans mes quatre murs
Je me cherche sans cesse
Etroitement enlacés, ton souffle pareil au mien, le mien en toi
Je me cherche
Maladif et incompris, bousculé et blessé
Je me cherche
Je me chercherai sans cesse, je me chercherai
Je me chercherai sans cesse, je me chercherai

Là-bas où l’existence, là-bas où l’existence est éclairée
Là-bas, je me dépêche, là-bas je me dépêche pour t’embrasser
Là-bas où l’existence, là-bas où l’existence est éclairée
Là-bas, là-bas enfin ivres du désir d’aimer

Je me chercherai sans cesse, je me chercherai
Je me chercherai sans cesse, je me chercherai

Là-bas où l’existence, là-bas où l’existence est éclairée
Là-bas, je me dépêche, là-bas je me dépêche pour t’embrasser
Là-bas où l’existence, là-bas où l’existence est éclairée
Là-bas, là-bas enfin ivres du désir d’aimer

Je me chercherai, je me chercherai, je me chercherai, je me chercherai

Je me chercherai sans cesse, je me chercherai
Je me chercherai sans cesse, je me chercherai

Là-bas où l’existence, là-bas où l’existence est éclairée
Là-bas, là-bas enfin ivres du désir d’aimer


Avant que le vent ne nous emporte / Paroles: Vincent Wohinz

Cette nuit a labouré tous mes rêves
Rongé par le doute
Je ne me fais plus d'illusions
Mes pensées se figent en bloc de glace

Cette nuit a labouré tous mes rêves
En silence
Sans y être contraint
J'ai tout laissé tomber

Détache-moi de mon passé
Si tu le peux
Fais-moi sentir
La force des émotions

Avant que le vent ne l'emporte
Serre-moi dans tes bras
Avant que le vent ne l`emporte
Rien qu'une fois, une dernière
Avant que le vent ne nous emporte

Avant que le vent ne l'emporte
Te sentir
Avant que le vent ne l`emporte
Au plus profond de moi
Au plus profond de toi
Avant que le vent ne nous emporte

En silence
Sans y être contraint
J'ai tout laissé tomber

Avant que le vent ne l'emporte
Serre-moi dans tes bras, avant que le vent ne l`emporte
Rien qu'une fois, une dernière
Avant que le vent ne nous emporte

Avant que le vent ne l'emporte
Te sentir
Avant que le vent ne l`emporte
Au plus profond de moi
Au plus profond de toi
Avant que le vent ne nous emporte

En silence
Sans y être contraint
J'ai tout laissé tomber

Cette fois / Paroles: Vincent Wohinz

Cette fois, je longe les couloirs de mes folies
Cette fois, je les traverse avec un grand sourire
Je sais que cette fois, c’est moi qui ai envie

Cette fois, emmène-moi dans ton voyage
Cette fois, vers les caresses de l’oubli

Cette fois, tu sais que notre mensonge est vérité
Cette fois, je sens que notre amour est prêt
Je sais que cette fois, c’est moi qui ai envie

Cette fois, emmène-moi dans ton voyage
Cette fois, vers les caresses de l’oubli


Gibier de potence / Paroles: Alexandre Fedorenko

Ça n’a plus d’importance
C’est elle qui mène la danse
Tu es son gibier de potence
Ça n’a plus d’importance
C’est elle qui mène la danse
Tu es son gibier de potence

Quand elle te parle de l’avenir
Et que tu ne vois rien venir
Ça la fait souffrir
Mais qu’est-ce que tu peux dire ?
Elle te parle de l’amour
Ses idées de l’amour
Toi, tu n’es pas pour

Bien sûr elle te regarde avec les yeux de l’amour
Te parle de choses que tu veux voir tous les jours
Et elle sait très bien que c’est fini entre elle et toi
Mais c’est comme ça, alors voilà

Ça n’a plus d’importance
C’est elle qui mène la danse
Tu es son gibier de potence
Ça n’a plus d’importance
C’est elle qui mène la danse
Tu es son gibier de potence

Quand elle te parle de l’avenir
Et que tu ne vois rien venir
Ça la fait souffrir
Mais qu’est-ce que tu veux dire ?
Elle te parle de l’amour
Ses idées de l’amour
Toi, tu n’es pas pour, non, non, non

Bien sûr elle te regarde avec les yeux de l’amour
Te parle de choses que tu veux voir tous les jours
Elle sait très bien que c’est fini entre elle et toi
Mais c’est comme ça, alors voilà

Ça n’a plus d’importance
C’est elle qui mène la danse
Tu es son gibier de potence
Ça n’a plus d’importance
C’est elle qui mène la danse
Tu es son gibier de potence… (Ter)

Les hirondelles / Paroles: Alexandre Fedorenko

Assis face à la mer, je regarde les hirondelles
Qui passent, qui dansent au-dessus de ma tête
Et je me dis qu’un jour, j’irai bien les rejoindre
Les hirondelles au-dessus de l’océan

Mon hirondelle, qu’est-ce qu’elle est belle !
Mon hirondelle, elle a les yeux bleus
Mon hirondelle, qu’est-ce qu’elle est belle !
Mon hirondelle, elle a les yeux bleus

Assis face à la mer, je regarde les hirondelles
Qui volent, chantent et virevoltent au-dessus de ma tête
Bientôt elles repartiront vers d’autres migrations
Personne ne leur a dit de faire attention

Mon hirondelle, qu’est-ce qu’elle est belle !
Mon hirondelle, elle a les yeux bleus
Mon hirondelle, qu’est-ce qu’elle est belle !
Mon hirondelle, elle a les yeux bleus

Assis face à la mer, je les regarde une dernière fois
Les hirondelles au-dessus de ma tête
Le ciel est lourd, comme elles volent bas
Elles doivent partir, il est grand temps

A leur retour au printemps
Je serai là à les attendre
Assis face à l’océan

Mon hirondelle, qu’est-ce qu’elle est belle !
Mon hirondelle, elle a les yeux bleus
Mon hirondelle, qu’est-ce qu’elle est belle !
Mon hirondelle, el



Malheureux / Paroles: Vincent Wohinz

Je suis malheureux malheureux d’être content
Je suis malheureux malheureux d’être content

Toute ma vie j’étais un pessimiste, toute ma vie rien n’a marché
Maintenant je suis encore plus triste, parce ce que je suis tombé amoureux.

Je suis malheureux malheureux d’être content
Je suis malheureux malheureux d’être content

Quand je t’ai vu la première fois
Je me disais non pas elle
Elle va te foutre la merde en te montrant le ciel

Je suis malheureux malheureux d’être content
Je suis malheureux malheureux d’être content

Quelque mois plu tard je ne suis pas étonné d’avoir passé cette étape
On va rester bons amis
Je refais des blagues dans mon bar préféré et je me sens comme d´habitude

Je suis malheureux malheureux d’être content
Je suis malheureux malheureux d’être content


Mensonges permis / Paroles: Vincent Wohinz

Tu es si près, si loin, si belle, si dure
Ne dis jamais « tu vas me manquer »
Tu me verras tel que je suis
Ne dis jamais « tu vas me manquer »
Nos regards se cherchent
L’entente aussi peut être un leurre
Ne dis jamais « tu vas me manquer »

Il faut que tu saches que dans notre mélodie d’enfer
Nous trouvons notre bonheur - Mensonges permis

Mais quand tu es avec moi, je ne suis plus triste
Quand tu es avec moi, je ris à la vie
Fais-moi grand plaisir et viens
Dans notre mélodie d’enfer - Mensonges permis

Tu es despote et séductrice
Ne dis jamais « tu vas me manquer »
Nul besoin de masque, nous aimons trop la vie
Ne dis jamais « tu vas me manquer »
Notre envie de faire la fête ignore tout lendemain
Ne dis jamais « tu vas me manquer »

Il faut que tu saches que dans notre mélodie d’enfer
Nous trouvons notre bonheur - Mensonges permis

Mais quand tu es avec moi, je ne suis plus triste
Quand tu es avec moi, je ris à la vie
Fais-moi grand plaisir et viens
Dans notre mélodie d’enfer - Mensonges permis

Nous sommes intemporels, uniques, impénétrables
Je veux te voir ! Quand viendras-tu ?
Nul besoin de prétexte, nul besoin d’alibi
Nous aimons trop la vie

Mais quand tu es avec moi, je ne suis plus triste
Quand tu es avec moi, je ris à la vie
Fais-moi grand plaisir et viens
Dans notre mélodie d’enfer - Mensonges permis


Peur / Paroles: Vincent Wohinz

Je sens que l’aventure de la vie est remplie de nos erreurs,
j’ai même l’impression d’être entouré dans mes cauchemars vécus

Je nage dans l’eau de l’inconscience, dans mon sang il y a encore trop de destruction

Crois-tu que j`aie peur de la vie
Crois-tu que j`aie peur le jour et la nuit
Trop d´erreurs produites
Trop de chances détruites
par moi-même

Je veux maintenant me laisser tomber encore plus profondément dans ma tête -
C’est chouette
Je veux ouvrir les portes entre mes deux oreilles jusqu’à la gorge de mon sommeil

Crois-tu que j`aie peur de la vie
Crois-tu que j`aie peur le jour et la nuit
Trop d´erreurs produites
Trop de chances détruites
par moi-même

Crois-tu que j`aie peur de la vie
Crois-tu que j`aie peur le jour et la nuit


Rassure-toi, ce n’est qu’un jeu / Paroles: Vincent Wohinz

Rassure-toi, ce n’est qu’un jeu - même si tu y perds
Rassure-toi, ce n’est qu’un jeu - même si tu en meurs
Tout y est réglé, rangé à sa place - N’aies pas peur
Contrôle du souffle et de ses moindres particules d’air

Dis-moi pourquoi - Nous n’en trouvons ni la force ni le courage
Dis-moi pourquoi - Nous ne brisons pas les barreaux de cette cage

Rassure-toi, ce n’est qu’un jeu - un peu de sang
Rassure-toi, ce n’est qu’un jeu - faux sentiments
Tout est calculé et savamment réfléchi
Ce n’est qu’un orage dans les ténèbres de notre nuit

Dis-moi pourquoi - Nous n’en trouvons ni la force ni le courage
Dis-moi pourquoi - Nous ne brisons pas les barreaux de cette cage

Tout est calculé et savamment réfléchi
Ce n’est qu’un orage dans les ténèbres de notre nuit